Déclaration liminaire – CAP des DPIP du 30 octobre 2019

Monsieur le Président ,

L’UNDPIP prend acte que cette CAP est la dernière à laquelle il nous ait fait droit d’assister, conformément aux nouvelles règles de mobilités de la fonction publique. L’UNDPIP tient néanmoins à vous alerter ; nous demeurerons particulièrement vigilant aux déroulés des prochaines mutations et au respect du droit des agents, et ce d’autant plus que nous sommes sans visibilité claire sur le déroulement du prochain mouvement. Nous resterons également présents auprès des DPIP pour les accompagner dans d’éventuels recours, notamment en cas de difficultés particulières !


Cet été, l’UNDPIP a lancé une grande enquête relative aux conditions de travail des cadres et à leurs risques psychosociaux. La prise en compte des risques psychosociaux chez les DPIP est aujourd’hui sous-estimée par l’Administration centrale. Elle doit devenir une priorité ! L’UNDPIP clôt ce jour le recensement de cette enquête. Nous avons reçu 100 questionnaires, soit l’expression d’ 1/5ème du corps des Directeurs. La parole des DPIP se libère et nous en sommes satisfait. L’UNDPIP se donne 4 mois pour analyser ces résultats et vous en rendre une synthèse avec nos propositions.


Lors de la précédente CAP, nous le proclamions déjà, et nous continuerons de le répéter : vous ne pouvez plus nier qu’il existe une fuite des DPIP et une rapide remise en question de la carrière, faute de perspectives intéressantes. Il est vital d’entendre les soubresauts d’un corps laissé à l’abandon et à bout de force !


L’actualité récente et les commandes à très court délai de l’Administration (RPO, LPJ, 20 ans des SPIP, AN-TIG) vous démontrent pourtant, au quotidien, la force de mobilisation de ce corps et la capacité d’action des DPIP. En cette rentrée, le déploiement de la plate-forme de l’AN-TIG a reposé en grande partie sur les épaules des cadres (notamment dans les nombreux départements dépourvus de Référents territoriaux). A nouveau les DPIP ont répondu présents pour réaliser un travail titanesque de renseignements et de vérification des postes TIG, dans un temps record, sans renforts supplémentaires.


Les DPIP sont aujourd’hui épuisés de porter à bout de bras des réformes sans en avoir ni les moyens, ni la reconnaissance.


Prenons l’exemple de la LPJ et tout particulièrement de la réforme de la LSC, les DPIP favorisent sur le terrain son développement tant en milieu fermé, qu’en milieu ouvert. Dans le premier cas, il faut accompagner les équipes dans un changement de posture ( passer d’un travail sur un projet d’aménagement construit autour du sens de la peine et d’un parcours à une politique de gestion des flux ). Dans le second, il faut nécessairement penser une réorganisation des services et un renouveau du travail partenarial pour rendre efficiente la prise en charge de mesures, parfois très courtes, afin d’inscrire la LSC dans une réelle logique de lutte contre la récidive. Nous ne pouvons que regretter l’absence de moyens véritables pour créer des programmes, ou des modules, qui donneraient tout son sens à la mesure.
Cet état de fait ne pourra pas continuer plus longtemps, nous atteignons un point de non retour…


Si certains pensent encore que la sortie par le haut des DPIP ne se fera qu’avec une fusion des corps, l’UNDPIP interroge : quelles sont les réponses précises aux questions techniques que nous avons plusieurs fois posées sur une éventuelle fusion de deux corps aux grilles indiciaire si éloignées ?


Cette illusion d’une fusion des corps de DPIP et de DSP n’est qu’un moyen pour l’administration de gagner du temps. C’est un leurre !
Les DPIP sont les dindons de la farce… et il est regrettable que cette chimère soit encouragée par certains représentants syndicaux au risque de participer à la disparition du corps des DPIP. Dans les fait, l’UNDPIP déplore encore une fois les priorisations, par les Directions inter-régionales, des candidats DSP sur les postes de DFSPIP au détriment des DPIP…
Jusqu’à quand l’accepterons-nous ?


A nouveau, l’UNDPIP appelle de ses vœux une réforme du statut des DPIP, en corrélation avec nos fonctions de directions et nos responsabilités grandissantes. L’UNDPIP demande une ouverture sans délai des négociations pour une réforme statutaire et indemnitaire du corps.


Les représentantes UNDPIP élues à la CAP et le bureau national de l’UNDPIP.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s