Publications

DPIP Attention ! PPCR et réforme statutaire, l’impact pour les DPIP

A l’aune du déploiement de la réforme statutaire des CPIP  avec l’application des décrets N° 2019-50 et N°2019-52 du 30 janvier 2019, de l’application du PPCR et de la « modeste » réforme statutaire des DPIP, il apparaît nécessaire que les DPIP et les organisations syndicales les représentant soient attentifs à la mise en œuvre concrète de ces changements sur la rémunération des DPIP.

En effet,  nombreux sont les collègues relevant un retard sur la notification de leurs arrêtés. Ce délai, anormalement long, entraîne nécessairement des retards de paiement pour les agents concernés.

L’UNDPIP appelle les DPIP à la plus grande vigilance quant à la lecture de leur fiche de paie.

Cette situation est un exemple de la négligence de l’administration envers ses agents.

L’UNDPIP souhaite alerter l’administration sur le retard inexcusable pris dans la communication aux agents des arrêtés nominatifs portant sur un changement d’échelon.

Ainsi, l’UNDPIP se tient prêt à recenser les DPIP qui n’auraient à ce jour pas encore signé leur changement d’échelon. Nous restons disponible pour aiguiller les collègues qui nous en  feraient la demande,  qui auraient une interrogation relative à cette question ou qui souhaiteraient rédiger à titre individuel un recours hiérarchique sollicitant la mise à jour de leur situation et une régularisation de leur traitement  le cas échéant.

Par ailleurs, l’UNDPIP appelle les DPIP à la plus grande vigilance sur la consultation de leur fiche de paie à compter du mois de janvier 2019.

L’application du protocole PPCR (Parcours professionnels Carrières et Rémunérations) , lequel prévoit un transfert indemnitaire en points d’indice, mais également une hausse des points d’indice,  se poursuit à compter du 1er janvier 2019. Aussi, pour les DPIP catégorie A, il faut compter 5 points d’indices supplémentaires à votre IM actuel.  Attention, Cette hausse prévue en 2019, ne constitue qu’un transfert indemnitaire et n’ a donc pas d’impact significatif sur votre traitement net.

Pour rappel, un point d’indice majoré équivaut à 4,68 euros bruts.

Enfin, en application du décret N°2019-52 du 30 janvier 2019 portant modification du décret N°2010-1641 du 23/12/2010 portant classement hiérarchique des grades et emplois des personnels placés sous statut spécial des services déconcentrés de l’Etat, les six premiers échelons du grade classe normale des DPIP se voient sur-indiciariés. Ainsi que le premier échelon du grade hors classe. A partir du 7ème échelon de la classe normale, et du deuxième échelon du grade hors classe, la grille des DPIP redevient équivalente à celle des attachés d’administration de l’Etat.

Par exemple, un DPIP actuellement à l’échelon 3 du grade classe normale, a un IM de 418.

Au 1er janvier 2019, il doit avoir un IM de 423 avec l’application de PPCR. Au 1er février 2019, il doit avoir un IM de 450 avec l’application de la surindiciarisation prévue dans le décret du 30/01/2019.

Aussi, chers collègues, nous vous encourageons à être particulièrement attentifs à la lecture de votre fiche de paie,  afin de vous assurer qu’elle ne comporte pas d’erreurs préjudiciables.

L’UNDPIP regrette à nouveau que la réforme statutaire qui est entrée en vigueur dans nos services le 1er février 2019 ne se soit pas accompagnée d’une réflexion de la DAP concernant les missions du DPIP.

L’UNDPIP appelle de ses vœux à une réelle réflexion métier, réflexion qui se fait urgente !

Publicités

Nos orientations pour construire l’avenir des DPIP

L’Union Nationale des Directeurs Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (UNDPIP CFECGC), le premier syndicat catégoriel des DPIP qui œuvre pour une reconnaissance effective de ce corps de cadres publics, vous présente ses orientations générales.

 

Nous DPIP, dirigeons et sommes engagés dans des services dont l’importance en termes de responsabilités ne cesse de croître dans les politiques publiques. En effet, le SPIP assure le suivi de 250 000 personnes en milieu fermé et en milieu ouvert. De ce fait, le SPIP occupe une place cruciale dans les instances territoriales de prévention de la récidive et tient une place décisive dans le renseignement, contribuant ainsi à la sécurité publique de notre pays.

Nous assurons l’accompagnement des agents de nos services au fur et à mesure des réformes qui se succèdent à grande vitesse : législatives (loi pénitentiaire de 2009, réforme pénale de 2014, projet de loi de programmation pour la justice de 2018), réglementaires et évolutions majeures des pratiques professionnelles (DAVC, REP, contrainte pénale, LSC, diffusion des référentiels des pratiques opérationnelles et plus particulièrement le RPO1). Cet accompagnement se fait trop souvent dans un contexte de contraintes budgétaires et de ressources humaines difficile, notamment au regard du nombre de postes de DPIP vacants.
Lire la suite « Nos orientations pour construire l’avenir des DPIP »